Un Bon Jeu d’Aventure dans l’Univers de Star Wars : Mon Test de Jedi Fallen Order

Capture d'écran d'un sanctuaire de Star Wars, rappelant les jeux Tomb Raider.

Depuis la révolution Tomb Raider en 1996, les jeux d’aventure ont beaucoup évolué. Certains, comme Uncharted, optent pour des épopées scriptées et cinématographiques, riches en péripéties hollywoodiennes. D’autres, tels la série Assassin’s Creed ou The Legend of Zelda: Breath of the Wild, misent sur un vaste monde ouvert dans lequel nous sommes libres de progresser à notre guise. Mais quelle que soit la direction empruntée, tout jeu d’aventure peut être qualifié de jeu comme Tomb Raider, tant cette série demeure une référence incontournable. Pourtant, de mon expérience de joueur, il s’avère que les jeux véritablement similaires aux aventures de Lara Croft ne sont pas ce qu’il y a de plus commun. J’entends par là qu’au-delà des mécaniques de gameplay inhérentes au genre, seule la saga Tomb Raider me procure le sentiment grisant d’explorer des vestiges du passé, et l’impression exaltante d’être le premier à en sonder les profondeurs. Il se trouve que j’ai récemment découvert le jeu Star Wars: Jedi Fallen Order : une épopée galactique développée par Respawn, sortie en 2019, et dont la suite vient d’ailleurs d’être annoncée. Et si ce voyage dans une galaxie lointaine, très lointaine, doit évidemment beaucoup à la saga cinématographique dont elle constitue une adaptation, il m’a semblé que ce titre puisait aussi ses inspirations dans d’autres excellents représentants du genre action-aventure, dont les aventures de l’archéologue aux doubles pistolets. Le résultat ? Un bon jeu d’aventure que je recommande aux amateurs d’exploration et de réflexion en mal de dépaysement.

L’histoire de Jedi Fallen Order : de bons personnages dans une intrigue moyenne

Commençons par évoquer l’élément sur lequel ce jeu brille le moins : son scénario. Non pas que ce dernier s’avère catastrophique : Jedi Fallen Order baigne dans le riche univers de Star Wars, que l’on ne présente plus, et il l’exploite d’une belle manière, en mêlant des figures connues à des personnages, des mythes et des créatures inventés pour l’occasion — dont la civilisation des Zeffo, qui est au cœur de l’intrigue.

Parmi ces bonnes trouvailles, on trouve les héros de cette aventure. Sans rentrer dans le détail, au risque de spoiler ceux qui, comme moi, seraient passés à côté de ce jeu, je dirais simplement que les protagonistes de ce titre sont attachants et charismatiques. Cal, le Jedi que l’on incarne, est ainsi accompagné par un droïde amusant du nom de BD-1, dont le capital sympathie n’a rien à envier à celui d’un R2-D2 ou d’un BB-8. On apprécie donc d’explorer l’univers aux côtés de ce duo tout à fait dans la veine des longs-métrages Star Wars.

Capture d'écran de Cal et BD-1, personnages de Star Wars: Jedi Fallen Order.
Cal et BD-1 sont deux héros amusants et accrocheurs — les Ratchet & Clank de la saga Star Wars.

Toutefois, le reste de la narration est assez convenu et ne bénéficie pas de la même inventivité. L’objectif confié à Cal au début de son aventure est éminemment vidéoludique : un sanctuaire fermé à clé contient un secret, et le héros doit se lancer dans une quête à travers la galaxie pour réussir à l’ouvrir. À partir de là, l’histoire se déroule sans réelles surprises, et à ce titre, compte tenu du potentiel offert par l’univers de la saga, Jedi Fallen Order m’a quelque peu déçu.

📖 Si vous aimez les jeux vidéo avec une belle histoire, c’est donc plutôt mon test de Life is Strange: True Colors que je vous recommande de lire !

Des planètes exotiques et des combats de sabre : entre Ratchet & Clank et Ghost of Tsushima

Toutefois, il serait dommage d’en rester là et de réduire Jedi Fallen Order à une histoire maladroitement racontée. Car l’expérience ludique est, pour sa part, bien mieux maîtrisée. Il s’agit d’un jeu que les tests spécialisés avaient, à l’époque, dépeint comme un vrai titre d’action, allant presque jusqu’à le rapprocher d’un Souls-like. C’est sans doute vrai dans les difficultés les plus élevées ; toutefois, ayant joué en niveau moyen, il m’a semblé en ce qui me concerne que les combats étaient très équilibrés. Ils comportent juste assez d’action et de challenge, et le sabre laser de Cal s’utilise dans différentes postures et avec différents finish moves, qui m’ont rappelé les affrontements d’un certain Ghost of Tsushima, sorti la même année.

De plus, parce qu’il met en scène un jeune homme et son acolyte robot, et parce qu’il propose des planètes très exotiques dans lesquelles la plateforme et l’action sont de mise, Jedi Fallen Order m’a renvoyé aux meilleurs aspects de la franchise Ratchet & Clank, avec cette sensation de pouvoir explorer la galaxie à sa guise. Le rythme du jeu est tout aussi soutenu et agréable que dans la série d’Insomniac Games, avec la richesse de l’univers Star Wars en plus.

🤖 Si la saga Ratchet & Clank vous intéresse, découvrez pourquoi le dernier épisode en date constitue l’un de mes jeux préférés de 2021 sur PS5 !

Capture d'écran d'une planète de Star Wars: Jedi Fallen Order.
La galaxie de Jedi Fallen Order est aussi vaste que dépaysante, deux ingrédients essentiels à tout bon jeu d’aventure.

Pour explorer ces planètes, le droïde BD-1 nous met à disposition une carte holographique. Si l’aventure principale reste assez linéaire, cette map s’avèrera nécessaire pour les joueurs complétistes : les planètes regorgent en effet de nombreux embranchements, dont certains ne seront révélés que plus tard dans le jeu, une fois certaines capacités spéciales débloquées. On pense ainsi forcément au genre du metroidvania ; mais dans l’exécution, cette construction rappelle surtout la trilogie reboot de la série Tomb Raider (comprenant le titre éponyme, Rise of the Tomb Raider et Shadow of the Tomb Raider). Cette dernière ne constituait pas un open world, mais un monde semi-ouvert composé de « hubs » dont les différentes intersections se libéraient au gré de l’évolution des compétences et de l’équipement de Lara. On retrouve de cela dans l’exploration proposée par Jedi Fallen Order, qui s’avère très gratifiante.

Les temples et les énigmes de Jedi Fallen Order : un jeu comme Tomb Raider

Si le peuple des Zeffo constitue la toile de fond de l’intrigue, il sert aussi de décor à la plupart des niveaux que nous traversons : outre les planètes luxuriantes et les vaisseaux spatiaux, une large partie du jeu se déroule au sein de temples datant de l’ère de ce peuple antique dont on ne connait pas grand-chose. À la manière d’un Horizon: Zero Dawn  — et comme dans de nombreux jeux d’aventure du genre, l’exploration de ces temples nous donne l’occasion de découvrir des collectibles retraçant le passé de ces lieux chargés d’histoire, sous la forme « d’échos »  gravés dans la Force.

Ces zones sont également le théâtre de nombreuses énigmes et puzzles à résoudre. Ceux-ci reposent souvent sur des éléments physiques, comme le vent par exemple, et ils ne sont pas sans rappeler, là aussi, les défis proposés par les tombeaux facultatifs de la trilogie reboot de Tomb Raider. Par leur difficulté soutenue mais équilibrée, ces énigmes donnent du fil à retordre ­— et pour les moins patients, le droïde peut nous prodiguer des indices. Ceux-ci demeurant facultatifs, les fans de réflexion comme les joueurs plus pressés sont ainsi contentés.

Capture d'écran d'un tombeau de Jedi Fallen Order, un jeu comme Tomb Raider.
Malgré sa réputation de jeu d’action nerveux, ce jeu Star Wars est un jeu comme Tomb Raider à de nombreux égards.

Ces énigmes ne sont pas isolées : les temples qui les contiennent sont vastes et s’y repérer peut s’avérer un véritable dédale sans la carte de BD-1. À cet égard, Jedi Fallen Order tient aussi son héritage des premiers Tomb Raider, qui reposaient sur ce même principe de tombeaux composés d’une zone centrale et d’une multitude de petits casse-tête connexes gravitant tout autour. Ce sentiment de dépaysement et de perte dans d’immenses vestiges du passé se révèle grisant, et assez inattendu dans un jeu qu’on nous avait présenté à l’époque comme un pur concentré d’action.

🏃🏻‍♀️ Vous aimez Tomb Raider ? Lisez également mon analyse du personnage de Lara Croft à travers les décennies.

Mon avis sur Star Wars: Jedi Fallen Order : un bon jeu d’aventure

Après de nombreux jeux de tir, dont la série des Battlefront, Star Wars ne s’était pas aventuré sur le terrain des jeux narratifs en solo depuis un bon moment. Les développeurs de Respawn ont ici accouché d’un vrai, bon jeu d’aventure, qui maîtrise ses classiques en puisant ses inspirations dans certains des meilleurs jeux du genre.

Pour autant, Star Wars: Jedi Fallen Order ne se contente pas d’être un simple melting-pot de bonnes idées, et n’oublie pas de forger sa propre personnalité. Pour cela, il mise sur des personnages principaux charismatiques, des méchants menaçants, ainsi que sur la mythologie d’un peuple ancien qui sert de fil rouge à toute l’histoire. Si cette dernière reste assez convenue dans sa construction, elle est suffisamment riche dans le fond pour nous guider efficacement au travers d’un jeu comme Tomb Raider, à savoir une aventure mêlant énigmes, exploration et action dans un cocktail imparfait, mais détonnant.

Bref, si comme moi vous étiez passé à côté de Jedi Fallen Order à l’époque de sa sortie, en croyant avec méprise qu’il s’agissait d’un jeu d’action sans âme ni saveur, peut-être est-il temps que vous laissiez sa chance à cette aventure plus inspirée qu’il n’y parait… En attendant la sortie annoncée de sa suite.

➡️ Ce test de Star Wars: Jedi Fallen Order vous a plu ?Artcore Gamer est un blog qui défend la vision du jeu vidéo comme une forme d’art. Pour lire mes prochains articles, vous pouvez me suivre sur Twitter et sur Instagram, ou bien vous abonner en renseignant votre e-mail ci-dessous ! ⬇️

Abonnez-vous à mon blog 💌

Et recevez mes prochains articles dans vos e-mails !

Rejoignez les 22 autres abonnés

Laisser un commentaire